CONJURATION DU SILENCE
Racisme anti-québécois


Montréal, 17 février 2001


Plusieurs cas de racisme anti-québécois nous sont rapportés par des relations ; comme ces deux jeunes qui se sont fait sévèrement tabasser, lors de la fête nationale en 1998, juste parce qu'ils arboraient le drapeau des Patriotes. Cependant, les médias n'ont pas eu l'information concernant cet incident ou s'il l'ont eue, ils ont négligé de le mentionner.

Parfois ces mêmes médias omettent de souligner le caractère raciste de certains incidents ou encore ils le considèrent comme un élément secondaire, voire insignifiant. Exemple : lorsqu'un jeune Québécois (Manuel Pouw) a été tué, au mois d'avril 2000, par deux Canadiens anglais (Derek Myles et Devon Byrd) alors qu'il prenait la défense de son ami ( Jean-Nicolas Duval) que les deux Canadiens tabassaient parce qu'il s'était adressé à eux en français. (Voir La Presse du 11 avril 2000). Ou encore le cas de deux Québécois poignardés par des noirs, un parce qu'il refusait d'enlever son foulard bleu et l'autre sans aucune raison apparente, dans un autobus sur Henri-Bourassa.

Mais on nous a habitués à nous considérer comme coupables, même quand c'est nous les victimes.

C'est assez ! C'est le temps que ça change ! Sinon, tôt ou tard, la situation deviendra "explosive ". Ceci dit, le MLNQ se fera un devoir de vous communiquer les autres cas de racisme anti-québécois qui lui seront rapportés.

F.-L. Quenneville

écrivez-nous

Début de page